Nanette à bicyclette
L'aventure continue !

Menu

- Accueil
- Archives
- Album photo
- Mes amis

Articles récents

- Sur les routes de l'Himalaya
- Keylong - Leh : la route des grands cols (1ère partie)
- Kaza - Keylong
- Volleyball sous le sommet du Mont Blanc
- 1ère étape

Menu

- Le blog de l'été dernier
- Notre itinéraire


Kaza - Keylong


Mercredi 16 juillet :  journée de rêve  (Kaza - qq part avant Losar)

Départ un peu tardif après qqs courses et un saut sur internet (en panne la veille). Grand beau, un peu chaud. La route est très agréable malgré les travaux ici et là (c'est pour notre bien : ils nous mettent du beau goudron) :

 
 Le goudron progresse lentement...vu les moyens techniques !

Les paysages sont différents mais toujours aussi magnifiques comme ces passages dans des gorges spectaculaires :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Un orage sur la montagne nous apporte qqs gouttes... et qqs degrés de moins, puis c'est à nouveau grand soleil. La fraîcheur (toute relative) n'aura été que de courte durée. Vent de dos, lumière sublime, on se régale. Alors que je fais remarquer la chance que l'on a d'avoir vent de dos, ce dernier vire d'un coup à 180°. On l'aura dans la face jusqu'à la nuit ! Le vent à vélo, c'est aussi prévisible que des tartines qui tombent : toujours du même côté, inexorablement... Dur dur d'avancer mais les paysages sont absolument splendides.
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
18h, on passe à l'ombre, il fait plus frais et la nuit commence à tomber. Dilemne : pousser jusqu'à Losar (10km) pour trouver de quoi loger et dire adieu à notre 1ère nuit tant attendue dans la nature, ou trouver un spot de camping... dans la caillasse ? On décide de se poser derrière un abri rocheux qui nous offre un excellent bivouac. Pas la place pour la tente, espéront juste que le ciel se montrera clément pour notre 1ère nuit dans la nature...
   

 
Jeudi 17 juillet :  notre 1er vrai col   (Losar - Baralacha La (4550m) - Batal)

Seulement 40 km et qqs 700m de dénivelé aujourd'hui, mais de loin la journée la plus dure depuis le début. Heureusement qu'on nous avait dit que le col était relativement facile. Peut-être un peu la faute à la fatigue (la nuit à la belle étoile dans les caillasses a quand même été un peu courte), à l'altitude, au manque de carburant (les "noodles soups" ne sont pas très nourrissantes), et à la piste défoncée. Bref, gros coup de pompe à qqs km du col.
 


 
Piste pourrie
 
 
 
Là, je bataille à 3-4 km/h pour ne pas poser le pied au sol.
 
 
 
Même Sophie est ici forcée descendre de sa monture dans la caillasse, c'est peu dire !
  Vivement que la route soit terminée, si elle l'est un jour !
 

Allez, courage, encore un petit effort, presque au col ! 
 
 
 
 
Enfin ravies d'arriver au sommet
 
 
 
 
 
 
La descente est raide et la piste pourrie, vive le vtt. Nous arrivons un peu tard à la jonction de la route du Chandra Tal que nous décidons à regret de zapper (il reste 14km de piste en montée pour atteindre ce lac, moyennement envie de rouler de nuit...). Nous poursuivons donc la descente.
 
 
Descente du Kunzum La, la Chandra river en arrière plan
 
 
Glaciers dans la descente du Kunzum La
 
 
La DDE au travail !


En bas, nous avisons une dabha tenue par un couple fort sympathique.
 
 
 
  De quoi se restaurer et reposer...
  
Nous partageons le petit dortoir avec Clément et sa femme qui voyagent en Enfield avec Merlin, leur fiston de 11 ans :
 
 
 
 
Vendredi 18 juillet :  en route pour Grampoo Keylong


Suite du récit à venir...
 
 

 
Route de Grampoo
 
 
Moutons et chèvres Pashmina
 
 
 
 
Traversée de ruisseau, route de Keylong
 
 
 
 
Presque arrivées à Keylong
 
 
Fin du récit jusqu'à Keylong et autres photos à venir...
 
Ajouter un commentaire

bon courage Sophinette

Bravo les filles...fatiguée rien que de lire tout ce que vous faites...mais en admiration béate !
Remplissez vos têtes, vos yeux et vos coeurs de toutes ces richesses que vous allez rencontrer et n'oubliez pas de revenir pour nous les faire partager "en vrai".
très gros bisous à ttes les deux même si je ne te connais pas encore Nanette
Tata Boum

Publié par Anonymous
à 15:40, le 3/08/2008

Lien

admiration et émotion

Après une impatiente attente du récit et des photos de votre aventure, ce fut comme une traînée de poudre qui a relié les internautes amis et famille qui les attendaient. Que d'émotion de te voir, Sophie, au milieu de ces magnifiques paysages. Vous ne pourrez pas partager avec nous tout ce que vous avez vécu, mais nous nous en régalerons à votre retour. Je t'embrasse très très fort, Alain aussi qui était là ce soir et bisou aussi à Anne.

Publié par Anonymous
à 19:44, le 8/08/2008

Lien