Nanette à bicyclette
L'aventure continue !

Menu

- Accueil
- Archives
- Album photo
- Mes amis

Articles récents

- Sur les routes de l'Himalaya
- Keylong - Leh : la route des grands cols (1ère partie)
- Kaza - Keylong
- Volleyball sous le sommet du Mont Blanc
- 1ère étape

Menu

- Le blog de l'été dernier
- Notre itinéraire


Chengdu-Lhasa


Aujourd’hui, c’est mon anniversaire et je veux aller a Lhasa.

 

Voici les 60 centimes d’euros les mieux invertis de ma vie :

 

 

 

 

Même si mon posterieur ne me dira pas merci à la fin, ce tabouret m'aura quand même épargnée qqs heures passées debout.

 

 

 

L’aventure commence à la gare de Chengdu. Comme par hasard, des millions de chinois ont décidé de voyager juste au même moment que moi ! Je m’avance vers un policier devant la gare, faisant mine de ne pas voir ni comprendre que la file d’attente commence à 600 metres de là.Wo xiang mai yi zhang piao” (je voudrais acheter un billet). Il me fait signe de le suivre. Je découvre avec surprise que les chinois ont adopté la coutume de la file d’attente. Est-ce l’effet J.O. ? Il y a tout de même un policier tous les 10m ! J’aurai l’occasion un peu plus tard de voir qu’à peine les policiers partis, la joyeuse bousculade reprend alègrement ! Nous passons une 1ère barrière, puis une 2ème, puis une 3ème pour enfin arriver a l’intérieur de la gare, j’ai un peu l’impression de passer devant tout le monde… Malgré tout, il me faut 2h pour atteindre le guichet (je n’ose pas imaginer le temps d’attente pour les chinois!), 2 heures mises à profit pour reviser mon chinois. Peine perdue, je ne parviens a comprendre que “mei you” (il n’y en a pas) parmi le flot de paroles que m’assène le guichetier fort peu aimable. Donc, pas de place pour Lhasa, ni pour Lanzhou, ni pour Xining (je vous laisse regarder sur une carte…). Je rentre un peu depitée à la guesthouse. 2 options : 3 jours de bus pour Lanzhou a travers les hauts plateaux enneigés et les routes verglacées (via Songpan, Zoige, Langmusi, Xiahe pour ceux qui connaissent), ou l’avion pour Lhasa un peu hors-budget.

 

 

Je decide de retourner à la gare l’après-midi. Toujours le même bonhomme au guichet, toujours le même air renfrogné. Lhasa ? Mei you. Xining ? Mei you. Lanzhou ? ok, 73 RMB (7,30 euros). Mmmm, cool, vraiment pas cher. Ce doit être siège dur a ce prix, mais pour 20h, ca ira bien. Ah non ? Pas de siège ? Ticket debout ? Aie !

 

Je ne sais pas quelle sorte de défi j’ai voulu me lancer en ce jour d’anniversaire, comme si j’avais à prouver (à qui ?) que les ans ne changent rien à la forme et aux exigences de confort. Non, décidement, certaines choses ne sont plus de mon âge.

 

 

 

Après une bonne nuit de sommeil, j’empile les bagages sur les roulettes achetées la veille (encore un bon investissement) , descends les 3 étages de la guesthouse, avale un bol de porridge, et me voilà partie pour la gare. En chemin, j’en profite pour faire le plein de provisions et acheter le précieux tabouret. C’est en arrivant sur le quai que je réalise le voyage qui m’attend. Le wagon semble déjà plein et plusieurs dizaines de voyageurs avec d’énormes sacs et cartons font encore la queue pour monter. J’hésite un moment, 20h dans ces conditions, ce n’est peut-être pas une très bonne idée… Je me laisse malgré tout porter par le flot et me retrouve finalement à bord. Peu à peu les gens prennent place, certains sur banquettes (veinards), d’autres comme moi debouts. Je parviens au bout d’1h à poser mon tabouret par terre et m’asseoir, ouf ! Je somnole un peu, bousculée par les mouvements incessants des uns et des autres, et obligée de me lever lors du passage des chariots à boissons et des femmes de ménage qui viennent régulièrement balayer les cochoneries qui jonchent le sol. Ah oui, s’il est une chose qui n’a pas beaucoup changé, c’est la saleté. Meme s’il y a effectivement moins de crachats (moins ne veut pas dire plus du tout), les gens continuent de jeter tout par terre, y compris les os de poulet rongés, les pelures de fruits etc), si bien que le wagon prend vite des allures de décharge.

 

 

Photos à venir

 

 

 

Au bout d’une dizaine d’heures, mon postérieur est tellement endolori que je préfère rester un moment debout, faisant un heureux qui profite du tabouret. Enfin vers 6h du matin plusieurs passagers descendent, libérant ainsi qqs places sur les banquettes qui se révèlent finalement pas aussi confortables qu’elles en avaient l’air vues depuis le tabouret (mais au moins davatage rembourées)… Je parviens à dormir qqs heures. Quand nous arrivons enfin a Lanzhou vers midi 1/2, les traits sont tirés, les mines fatiguées. Il va sans dire que les copies n’ont guère avance…

 

 

Je me précipite vers les guichets et ressors de la gare 1h plus tard triomphante. J’ai obtenu le précieux sésame. Je vais à Lhasa ! Départ dans 4h. Oubliés la fatigue, le mal aux fesses, le mal au dos ! Le temps de refaire le plein de provisions, d’avaler qqs brochettes et patates douces au petit marché du coin, et me voilà partie pour 28h, en train couchette cette fois-ci.

 

 

Sur le quai, j’ai qqs craintes qu’on me demande le permi d’entrée au Tibet (que je n’ai pas). Finalement aucun problème. Un policier passe vérifier les cartes d’identité mais ne me demande meme pas la mienne. Une fois de plus, la conversation avec mes voisins sinophones est limitée : d’où venez-vous ? Faguoren (= francais) ? Good ! Et vous ? J’étudie à Lhasa. Moi, je travaille à Lhasa, je viens du Gansu. Bon, ils n’ont pas l’air enchantés de retourner sur Lhasa après les fêtes du Nouvel An. Seuls touristes : un groupe de 3 chinoises très excitées qui passent leur temps à se tartiner de crème et de maquillage. Aucun autre occidental en vue. Dans le wagon d’à côté, un groupe de Tibetains sent bon le beurre de yak. Tachi delek, tashi delek !

Un peu fatiguée, je ne fais pas de vieux os. Noodle soup, banane, 2 carreaux de chocolat (Lindt noir orange, vous comprenez mon bonheur ?), et hop, au lit. Une bonne nuit réparatrice de 9h ! 6h30 arrivée Goldmund. 2700 m d’altitude, -15 degres mais ca ne parait pas. Je profite des 20 minutes d’arrêt pour prendre l’air et faire un peu de gym sous l’oeil amusé des controlleurs.

 

 

Le jour se lève peu a peu et laisse apparaitre le paysage montagneux. La “route” monte assez rapidement pour atteindre un 1er col à près de 5000m. On commence à sentir l’effet de l’altitude. Les commentaires traduits en anglais vantent les exploits techniques de la construction de la ligne de chemin de fer, insistant sur les efforts faits pour respecter la faune, et débitant la classique propagande sur la grandeur de la Chine (dont nous ne doutons bien entendu pas une seconde…).

 

 

Nous traversons les hauts plateaux. De chaque côté, des camps tibétains avec leurs troupeaux de yaks et de moutons. On se demande ce qu’ils peuvent bien brouter sur le permafrost. -1 degré au plus chaud de la journée, les conditions de vie ne doivent pas être faciles, même si l’électricité semble présente grâce à plein d’éoliennes.

 

 

Photos à venir

 

 

A un moment, j’aperçois au loin un groupe de pélerins qui avancent sur la route (parallèle à la voix ferrée), se couchant tous les 3 pas pour se prosterner. Lhasa doit etre à plus de 300 km. Nous y seront dans 8h, eux probablement pas avant 8 jours !

 

 

Le bus ‘Tibet Fada Express” (tiens des marseillais ont monté une compagnie de transport par ici !) nous dépasse alors que nous roulons à plus de 95 km/h, vous comprenez pourquoi je préfère le train…

 

 

Ca y est, nous y sommes. La guesthouse tenue par des tibétains est très accueillante. Vite, une douche, waouh, ca fait du bien d’être propre et de dormir dans un vrai lit même s’il fait à peine 5 degrés dans la chambre !

 

 

Des photos et la suite des aventures dans qqs jours !

 

 

Ajouter un commentaire

Pelerins

Bonjour,

Merci pour ces illustrations magnifiques !.

Concernant les moines de Lhasa se jetant à terre tous les 3 pas dont vous parlez, j'ai découvert ces hommes en regardant un document télévisuel qui est passé sur une chaine nationale il y a quelques mois et j'ai été sidéré par la force et la conviction de ces pelerins.

Ainsi, en attendant de m'offrir un voyage pour esperer découvrir ce pays, je recherche actuellement toute vidéo sur le net pour retrouver quelques images de ces pelerins en prière sur les routes.

Si vous connaissez un lien vers une vidéo, merci à tous de nous proposer ce lien et de le mettre ici en copie de ce forum !...

Merci encore.

Publié par Anonyme
à 13:55, le 18/10/2009

Lien

merci

merci pour votre narration de ce voyage en train
cela vaut la peine d être vécu.
je suis heureux d avoir voyager en première en Inde pour
27 hrs.
bon voyage
jakez

Publié par jakez
à 20:06, le 8/05/2010

Lien